Horaires d'ouverture

Lun-Mer-Ven : 10h-13h30 & 14h45-20h

Avant et après une séance d’ostéopathie, il est essentiel d’adopter les bons gestes hygiéno-diététiques. En effet, ils vous permettront de maximiser les bienfaits de votre séance d’ostéopathie viscérale et de ressentir un bien être plus durable.

Les bons gestes à adopter avant la séance d’ostéopathie :

Une alimentation saine va diminuer la production de déchets dans le corps. Or, lorsqu’ils sont nombreux, les déchets vont se stocker dans les muscles provoquant des raideurs et une certaine fragilité. Une alimentation variée et équilibrée participera à décharger les muscles des toxines mais aussi libérer les intestins et le foie permettant d’améliorer la circulation sanguine. Le sang circulant bien, cela aidera l’ostéopathe à redonner de la mobilité et de la souplesse au corps.

Les bons gestes à adopter sont donc :

  • Veillez à avoir une bonne hydratation
  • Évitez de faire un repas copieux avant votre séance, vous minimiserez l’effet de celle ci en demandant beaucoup d’énergie à votre corps pour la digestion. Par ailleurs, vous diminuerez l’élimination des toxines.
  • Respirez et détendez-vous. Prenez ce temps pour demander à votre corps comment il va.
  • Pensez à aller aux toilettes. En effet, une envie d’uriner ou de déféquer pourrait nuire à votre détente et donc aux bienfaits de la séance.

L’ostéopathie viscérale, qu’est-ce que c’est ?

Les viscères désignent principalement les organes qui remplissent nos cavités thoracique, abdominale et pelvienne. Pour faire plus simple, il s’agit du foie, de l’estomac, du cœur, des intestins, des reins, de la vessie, etc.

L’ostéopathie viscérale considère que les organes peuvent accumuler des tensions, souffrir de restrictions dans leur mouvement et dans leurs interactions avec les nombreux tissus qui les entourent. Ils peuvent se retrouver « coincés », gênés ou irrités.
Lorsque des tensions touchent un viscère, on peut avoir une douleur par exemple sur la colonne vertébrale. Et inversement ! Un petit blocage vertébral peut provoquer des perturbations sur nos viscères !

Quelques exemples de symptômes de troubles viscéraux :

  • Douleur persistantes au niveau du coccyx
  • Infections urinaires à répétition, besoin d’uriner fréquemment
  • Douleurs lombaires persistantes non soulagées par des traitements musculosquelettiques
  • Constipation et diarrhée, surtout lorsque chronique
  • Crampes abdominales, ballonnement, flatulence
  • Reflux gastrique chez l’adulte et reflux gastro-œsophagien du nourrisson

Source : https://www.reflexosteo.com/blog-sante-bien-etre/l-osteopathie-viscerale-quels-sont-ses-avantages-176

Les douleurs lombaires peuvent notamment être favorisées par un surpoids, dans ce cas, un bilan diététique est conseillé.

Les bons gestes après la séance d’ostéopathie viscérale :

L’hydratation

L’hydratation est indispensable au bon fonctionnement du corps humain. Par ailleurs, l’eau est la seule boisson essentielle dont nous avons besoin pour vivre.
Mais alors comment bien s’hydrater ?

  • Favorisez des petites gorgées tout au long de la journée. En effet, boire par petites gorgées permet d’humidifier les cellules à l’intérieur du corps et de garder l’équilibre électrolytique du corps. Il est donc préférable de s’hydrater continuellement tout au long de la journée en buvant de petites gorgées afin de garder un équilibre en sodium suffisant et non excessif.
  • N’attendez pas d’avoir soif. En effet, la soif intervient comme un message d’alerte de déshydratation. Il est donc déjà « trop tard ». La soif entraine par ailleurs l’ingestion massive d’eau ce qui peut être dangereux pour les reins et entrainer des dégâts au niveau du cœur.
  • Évitez de boire pendant les repas. Le corps produit environ 1L de salive par jour ce qui est bien suffisant pour avaler. Privilégiez un arrêt 30 min avant le repas pour ne pas remplir l’estomac avec de l’eau et reprenez environ 30 min après la fin du repas.
  • Limitez la consommation de café, d’alcool ou de sodas qui sont irritants pour la muqueuse intestinale.

L’alimentation

Afin de profiter des bienfaits de la séance, il est recommandé de consommer des aliments faciles à digérer.

  • On citera par exemple les légumes cuits et les fruits bien mûrs, cuits, en compote. Lorsqu’ils sont bien cuits, les fibres présentent dans les fruits & légumes sont plus digestes. En effet, la cuisson modifie la structure des fibres. Elles deviennent plus douces et moins irritantes pour le tube digestif.
  • On prendra le temps de manger, dans le calme. On insistera sur une longue mastication des aliments afin de favoriser l’insalivation et donc l’action des enzymes, permettant de réduire le travail de brassage de l’estomac.
  • Les laitages ne sont pas déconseillés si vous avez l’habitude d’en consommer et que vous les tolérez bien.
  • Favorisez les viandes et les poissons peu gras

Afin de ne pas trop solliciter vos intestins et ainsi éviter les inconforts digestifs, faites l’impasse durant quelques jours sur les crudités, les crucifères, les légumineuses et les féculents complets qui contiennent des fibres peu digestes et accélèrent la création de gaz. En effet, ils favorisent la fermentation et sont susceptibles de provoquer des gaz et des ballonnements qui peuvent être douloureux.

 

Madeline RIVOLA – Diététicienne nutritionniste.

Prendre rendez-vousDoctolib